Les déviations de la cloison nasale, nez déviés

La cloison nasale est le pilier médian du nez

La cloison nasale, ou septumque l'on sent au milieu lorsque l'on met un doigt dans le nez est le pilier médian du nez.
La déviation de la cloison nasale est une déformation de cette formation interne du nez.

Elle peut concerner une déformation du cartilage (septum cartilagineux), des os (septum osseux), ou souvent des deux à la fois.

Pour les dépister avant une rhinoplastie, il est essentiel de bien examiner le nez avec un speculum (rhinoscopie antérieure), voire dans certains cas de déviation postérieure d'utiliser un nasofibroscope pour faire le bilan de ces déviations.

Enfin, il n'est pas rare de demander un scanner pour faire un bilan des déviations osseuses du septum, mais aussi des cornets et de l'état des sinus.

Une déviation de la cloison nasale peut être due
  • à une malformation de naissance,
  • ou apparaissant lors de la croissance 
  • ou à un traumatisme du nez (durant une activité sportive ou lors d’un accident…).


Ces déviations peuvent avoir une conséquence sur l’aspect du nez (nez tordu, nez dévié, enfoncement localisé…) ou pas.
Elles peuvent également avoir des conséquences sur la respiration ou pas.


Dans tous les cas, les déviations de la cloison nasale doivent être corrigées lors d’une rhinoplastie, sinon ces déviations risquent de devenir apparentes après l’opération (avec un nez qui devient dévié alors qu'il ne l'était pas avant), ou d’altérer la respiration après l’opération.

Il s’agit alors non seulement de mettre la cloison droite, mais aussi d’éviter qu’elle ne se déplace à nouveau soit en la sécurisant avec des greffons cartilagineux, soit en l’attachant grâce à des sutures sur la ligne médiane (les deux étant souvent associés)

                                                                                                                   
La mise en rectitude de la cloison est fondamentale

Certaines déviations de la cloison nasale peuvent être prises en charge par la sécurité sociale (CPAM), soit de façon isolée, soit associée à une dysfonction des valves ou même à une déviation de la pyramide nasale dans le cadre d'une rhinoseptoplastie.

Les rhinoseptoplasties nécessitent la demande d'un accord préalable auprès du médecin conseil de la sécurité sociale pour être éventuellement prises en charge.


Cependant, même en cas de prise en charge, celle-ci n'est que partielle, couvrant l'aspect fonctionnel de la rhinoseptoplastie.

 

Dans tous les cas de prises en charge sécu, les dépassements d'honoraires du chirurgien et de l'anesthésiste peuvent être remboursés, au moins partiellement par la mutuelle. A cet effet, un document complet est remis aux patients pour qu'ils se renseignent auparavant auprès de leur mutuelle.

 

Enfin, en cas de prise en charge, un arrêt de travail peut être pris après l'intervention, ce qui n'est pas le cas en cas d'opération purement esthétique.