Les problèmes de respiration nasale, nez bouchés

Nombreuses sont les causes de sensation de nez bouché ou de problèmes respiratoires qui amènent à consulter.

Certaines de ces causes sont médicales (allergiques, irritatives, …) et sont donc traitées médicalement après qu’un bilan soit effectué. En revanche, de nombreuses causes peuvent être traitées chirurgicalement, là aussi après un bilan médical et radiologique complet.


Il s’agit avant tout des problèmes de valves, qui doivent être dépistés par des examens très particuliers en consultation, et qui sont traitées par des techniques utilisant soit des greffons cartilagineux, soit des sutures.


Les dysfonctionnements de valve externe et/ou de valve interne sont très fréquents
,
sont souvent peu symptomatiques avant une opération (donc peuvent passer inaperçues si un examen fonctionnel complet n'est pas réalisé), et elles risquent alors facilement d'être aggravées par une rhinoplastie qui ne tient pas compte de ces problèmes.

                                                                                                                   
Des cornets trop gros peuvent également obstruer les cavités nasales.

On peut être amené à repousser ces cornets sur les côtés des orifices respiratoires, réduire ou rigidifier la muqueuse par l’utilisation d’un stimulus électrique à haute fréquence, retirer plus rarement une petite partie de la tête d’un cornet (turbinectomie partielle antérieure).

Cette résection de la tête du cornet inférieur parfois étendue vers l'arrière peut concerner l'os, la muqueuse ou les deux selon le bilan fonctionnel et radiologique effectué auparavant.

A noter que l’on ne retire jamais le cornet dans sa totalité, ce qui rend donc impossible la survenue d’un syndrome de nez vide.

 

Par ailleurs, dans certains cas, un bombement particulier du ou des cornets moyens obstrue en partie les voies aériennes nasales. Celui-ci se dénomme concha bullosa, et s'apprécie bien au scanner. Il est alors nécessaire de le corriger lors de la rhinoplastie.

 

Pour terminer, certaines céphalées (maux de tête) sont d'origine nasale, liées à une déviation de cloison ou à un cornet hypertrophié, et leur correction chirurgicale les traite habituellement positivement.