Remodelage de la pointe du nez

La pointe du nez est l'une des zones les plus complexes à remodeler

Jusqu’à il y a 30 ans, le seul moyen d’affiner une pointe consistait à réséquer (couper) du cartilage qui compose la pointe (appelés crus latérales) ou à mettre un greffon de cartilage sur la pointe.
lateral-view-cartilagenous
  • Dans le premier cas, de fréquentes déformations résultent de ces résections si elles sont pratiquées isolément : rétraction des ailes du nez avec visibilité accrue de l’intérieur des narines, remontée excessive de la pointe (donnant un aspect en « nez de cochon »), pincement de la pointe ou apparition de bosses sur la pointe, déformations des ailes du nez, dysfonctionnement de la valve externe occasionnant des difficultés respiratoires, un collapsus des ailes du nez en inspiration.

 

  • Dans le second cas, si le greffon n’est pas bien pas bien positionné et stabilisé, il peut se déplacer et / ou déformer la pointe. Surtout, hormis sur les peaux épaisses, il devient fréquemment progressivement visible avec le temps, sauf si certaines précautions très particulières sont respectées.
Dans les années 80, les techniques de remodelage de pointe par sutures cartilagineuses ont vu le jour.
Ces techniques sont complexes, mais lorsqu’elles sont maitrisées, elles permettent de remodeler de façon extrêmement précise la pointe du nez de façon contrôlée et réversible.

Au lieu d’affaiblir la pointe du fait des résections cartilagineuses, elles la renforcent et évitent les déformations liées aux résections cartilagineuses.

Il s’agit des techniques que j’utilise en première intention dans toutes les rhinoplasties primaires nécessitant une correction, même modérée de la pointe, ce qui est très fréquent.