Les greffes cartilagineuses

Depuis près de 40 ans, les greffons cartilagineux sont utilisés pour corriger les défauts des rhinoplasties imparfaites.

Depuis, de nombreux types de greffes cartilagineuses ont été décrits, et viennent en complément des sutures et des résections.

Tout d’abord, un greffon cartilagineux consiste à prendre un morceau de cartilage à un endroit où son rôle n’est pas important et ne provoque pas de séquelle esthétique notable, pour le placer au niveau du nez.

                                                                                                                   


Les greffons cartilagineux peuvent être prélevés
  • sur la cloison nasale (dans le nez), 
  • sur certains cartilages de l’oreille (la cicatrice est alors cachée derrière l’oreille ou dans un creux sur le pavillon de l’oreille), 
  • sur certaines côtes (avec une cicatrice cachée dans le sillon sous les seins, ou située sur le thorax).

 

Ce qui est fondamental de comprendre, c’est que les greffons peuvent être placés soit
  • sous les structures existantes pour les maintenir en place, les renforcer ou éviter des déformations ultérieures (greffons en inlay),
  • soit au-dessus et donc sous la peau pour modifier une forme, pour augmenter un volume, ou pour camoufler un défaut (greffons en onlay).


                                                                                                                   

La quasi-totalité de mes rhinoplasties sont des rhinoplasties structurelles avec greffons pour maintenir les structures nasales

Les greffons cartilagineux sont presque toujours pris au niveau de la cloison nasale, et sans conséquence négative esthétique et fonctionnelle.

 

A l’inverse, j’évite à chaque fois que cela est possible les greffons en onlay (sauf en cas de peau épaisse), car ceux-ci peuvent devenir tôt ou tard visibles sous la peau, même si certaines précautions permettent de minimiser ce risque.

 

Au contraire, lorsque la peau est épaisse, seuls ces greffons permettent d’obtenir un maximum d’affinement et d’éviter les risques spécifiques des peaux épaisses.