Les implants, prothèses

Ces prothèses sont soit en silicone, soit en polyethylène poreux (Medpor).


Elles sont notamment très populaires en Asie, où la majorité des patients ont un dos du nez trop creux qui doit être augmenté.
Ils ont aussi une peau très épaisse généralement, ce qui limite les risques des implants.

En revanche, sur des peaux normales ou fines, les prothèses affinent la peau avec le temps (du fait de leur pression sur celle-ci).  Elles peuvent donc devenir visibles, voire même perforer la peau du nez et s’infecter.

                                                                                                                    


Par ailleurs, il est généralement admis que l’utilisation des prothèses en rhinoplastie secondaire augmente les risques d’infections qui peuvent survenir à n’importe quel moment, et abîmer de façon parfois irrémédiable le nez.

 

D’une façon générale, je n’utilise pas de prothèses en rhinoplastie.

Même si cela est plus compliqué que d’ouvrir un sachet pour sortir une prothèse, je préfère utiliser à chaque fois que cela est nécessaire un greffon cartilagineux.

 

Ces greffons n’ont pas le risque de pouvoir s’infecter à n’importe quel moment et endommager grandement le nez comme cela est le cas des implants qui sont une véritable épée de Damoclès !