Les mythes en rhinoplastie

Les suites normales d'une rhinoplastie sont plus ou moins longues

Et après une phase d'œdème marquée les toutes premières semaines, un œdème résiduel persiste généralement pendant plusieurs mois en diminuant progressivement pour disparaître complètement dans l'année suivant l'opération.

                                                                                                                    

Causes des imperfections du résultat : mythe ou réalité ?

Il s'agit notamment :

  •  du cal osseux, qui provoquerait la réapparition d'une bosse dans les semaines ou mois suivant l'opération.
En réalité, il s'agit d'une bosse osseuse et/ou cartilagineuse persistante, qui ne se voyait pas au début du fait de l'œdème.
Un cal qui pousserait au niveau des zones fracturées par le chirurgien et provoquerait une bosse n'a jamais été décrit dans aucun ouvrage scientifique sérieux sur les rhinoplasties!

                                                                                                                    


  • du tissu fibreux qui empêche d'affiner la pointe à la suite d'une rhinoplastie primaire.

Certes, certaines peaux, essentiellement les peaux épaisses, permettent plus difficilement d'obtenir un affinement significatif de la pointe. Pour cela, des techniques très particulières doivent être utilisées. Cependant, l'explication selon laquelle la fibrose accumulée sur la pointe empêcherait d'avoir le résultat escompté est souvent erronée. Il s'agit en général de l'application inadaptée de techniques "classiques" de chirurgie de la pointe, au lieu d'utiliser celles destinées aux peaux plus épaisses. Il peut s'agir aussi d'un manque de soutien de la pointe, qui n'a pas été rétabli lors de l'opération. Au final, la pointe reste ronde, mal définie. Attention, une fibrose peut réellement exister en cas de rhinoplastie secondaire, à la suite de la cicatrisation de la première rhinoplastie.

                                                                                                                    

  • "les massages permettent de faire diminuer l'œdème et doivent être prolongés plusieurs mois".

En réalité, il n'a jamais été montré que les massages avaient une quelconque action sur l'œdème au niveau du nez.
Ils ont habituellement comme seule vertu de faire patienter l'opéré(e) avant de convenir d'un résultat final.

 

                                                                                                                     

  • "la peau du nez a une mémoire, expliquant que persistent des excroissances à certains niveaux du nez".

La peau ne présente en réalité aucune mémoire, et il s'agit généralement d'imperfections chirurgicales.